LE GRAND BAIN, au Pathé Bellecour de Lyon

Pour son dernier événement de la saison, Cinéma pour Tous a participé pour la première fois à l’opération « La Fête du Cinéma hors les murs » organisée par le CNC et la FNCF en organisant 3 projections simultanées à Paris, Rouen et Lyon pour présenter en avant-première exceptionnelle et 4 mois avant sa sortie nationale le film de Gilles Lellouche : LE GRAND BAIN.

A LYON, le public était un peu plus jeune : une classe de sixième était présente, mais aussi des établissements d’insertion et des écoles de la seconde chance. Les participants venaient de différents quartiers de Lyon et de villes alentour comme Meyzieu et Vaulx en Velin.

Les spectateurs lyonnais attentifs avant la projection

Laurianne, fondatrice de l’association Tout Va Bien, partenaire lyonnaise de Cinéma pour Tous a mené le débat, qui a suscité des remarques enrichissantes de la part des jeunes, que le film a réussi à faire réfléchir sur les sujets abordés. La prise de parole était parfois plus timide, mais certains jeunes ont fait preuve de pertinence avec des témoignages remarquables. Extraits :

Dounia :« Les personnages sont des gens très banals et pas du tout exceptionnels : moi ça m’a donné l’impression que tout le monde pouvait réussir dans la vie ».

Mohamed (très ému) : « Souvent c’est galère, on a tous des problèmes, qu’ils sont tous différents et que parfois c’est vraiment compliqué mais que ce film prouve que si on le veut, qu’on se bat et qu’on met toutes ses cartouches et ben on peut s’en sortir et ça c’est puissant »

Kenza :« On n’a pas assez parlé de la solidarité que l’on voit dans ce film aussi, et c’est parce qu’ils ont été solidaires les uns avec les autres et qu’ils se sont aidés quand l’un puis l’autre n’allait pas bien qu’ils ont réussi à faire tout ça. Tout seuls ils n’y seraient jamais arrivés donc la solidarité c’est important, il ne faut pas l’oublier. »

Le film a semblé poser les jeunes à la réflexion, qui sont repartis motivés, prêts à plonger dans « le grand bain ».