Témoignages

  1. Quel film choisir pour le concours ? J’hésite beaucoup. L’enjeu est de taille : Cannes, la croisette, le tapis rouge. Finalement, c’est pour le film «Ce que le jour doit à la nuit», inspiré du roman de Yasmina Khadra, que mon coeur penche. Malgré une analyse géopolitique aseptisée, j’ai trouvé de la beauté dans ce film qui relate l’Algérie des années 30. Je ne saurais remercier Brigitte et Isabelle qui m'ont choisi pour vivre cette magnifique expérience. Un grand merci aux hôtesses l’Oréal pour leur bienveillance tout au long du séjour. J’ai vécu un moment inoubliable et rencontré des personnes formidables et inspirantes. La montée des marches fut courte, mais très intense en émotion. En smoking, les pieds tremblants sur le tapis rouge, je n’avais peur que d’une chose : me réveiller et m’apercevoir que tout n’était qu’un rêve. J'espère vous revoir très vite pour partager notre amour commun du cinéma.
  2. Samedi nous étions sept à répondre à votre invitation. Le film a bouleversé tout le monde "du rire aux larmes" Nous avons aimé l'histoire, la beauté des paysages, des scènes panoramiques, le jeu des acteurs. Certain ont découverts l'ampleur du conflit israélo-palestinien.
  3. Pour célébrer cet anniversaire, une soirée a été organisée dans ce Ministère, en présence de la Ministre de la Culture, Madame Audrey Azoulay. Le banquet a eu lieu dans une salle magnifique ! Après une projection des meilleurs moments de ces dix dernières années, nous avons écouté les discours émouvants des fondatrices, de Madame La Ministre et un témoignage d’une jeune femme, à qui Cinéma pour tous a ouvert des portes insoupçonnables. Nous avons pu partager un petit buffet élégant et remercier Isabelle et Brigitte pour leur générosité et leur dévouement.   
  4. Bonjour, ou plutôt rebonjour, Je vous envoie ce présent mail pour vous faire part de mon ressenti que j'ai entamé, sans pouvoir le terminer, par manque de temps et de disponibilité. Tout d'abord, merci à Isabelle et à toute l'équipe de Cinéma pour Tous, et merci pour ce très bon goût, je ne suis jamais déçue ! Quant au film, il m'a sincèrement touchée. Je ne suis pas vraiment expansive, je ne raconte que très peu de choses personnelles, et je ne suis pas à l'aise avec les sentiments, mais je dois l'avouer, que cette projection le mérite bien. Bien que je sois ce qu'il y a de plus "français français", j'arrive à me retrouver dans ces personnages. Je n'ai de français que mon prénom qui est juste le résultat d'une indécision entre deux prénoms. (...) J'entends partout des "mais toi tu sais pas ce que c'est de galérer dans la vie, tu t'appelle Marie-Charlotte, t'es une petite blanche, tu connais la vie parfaite depuis ta naissance". J'aime pas attirer la pitié, alors je me suis toujours tu, mais s'ils savaient... Je trouve ce monde tellement dur, alors je suis toujours touchée, que ce soit des histoires de vie familiale parfaite, des histoires aussi dures que celles entendues dans Swagger. Alors quand j'entends cette petite à lunettes qui dit qu'elle devra travailler l'été pour payer l'école d'architecture, j'ai envie de lui dire, "vas y fillette, et tu y arriveras, plus que les autres, je te le promets". En bref, je suis Marie-Charlotte, je suis ne suis pas une minorité, je travaille depuis mes 17 ans, 2 nuits par semaines pour payer ma réussite future, et même à 23 ans, je perds pas espoir de devenir quelqu'un d'exceptionnel. Alors j'espère que maman pro-LePen/Trump le regardera, parce qu'elle comprendra que des fois, juste une couleur de peau nous différencie. Merci encore pour ce très beau film, pour cette belle vérité, pour ce que ça peut changer, pour ces émotions.
  5. Bonjour, Suite à la projection du film, voici quelques retours de nos jeunes Télémaque qui ont passé un super moment avec Cinéma pour Tous ! Un mot pour qualifier le film : excellent, intéressant, touchant, entraînant, proximité, original, optimiste, édifiant… Ce qu’ils ont envie de partager concernant ce film … « Les témoignages de tous les jeunes m’ont beaucoup marqué. » « Le film était vraiment intéressant bien que je ne regarde que des films de science-fiction, celui-là m'a emporté et à la fin du film j'ai eu l'impression de voyager » « Un nouvel éclairage sur la banlieue et ses jeunes » (...) Merci beaucoup pour cette belle invitation et pour l’intervention d’Olivier Babinet à la fin du film qui apporte un éclairage de plus. Nous sommes toujours enthousiastes de recevoir vos invitations ! Bien cordialement, Claire
  6. Tout d'abord, encore un grand merci pour votre accueil et d'avoir choisi de montrer mon film. C'était un moment très intéressant et riche de rencontres et discussions. C'est très important de partager le travail, les films et expériences, avec le public, merci à vous de créer ces échanges. Certains élèves m'ont envoyé des mails, et je suis en contact pour les encourager dans leurs projets. Très bonne continuation à vous, et j'espère à une prochaine fois, avec plaisir. N'hésitez pas à rester en contact, ou à me solliciter à nouveau.
  7. Je tenais à vous remercier pour la belle année passée avec "Cinéma pour tous" , riche et intense. Samedi ce fut l'apothéose avec ce beau film coup de poing, qu'il faudra montrer aux jeunes que nous suivons. En plus, Houda BENYAMINA parle bien de son film. Je vous remercie encore et vous souhaite un bel été.
  8. Bonjour, je tenais à remercier l'association Cinéma Pour Tous avec Brigitte pour ce séjour merveilleux à Cannes ! Encore aujourd'hui je me dis que c'était un rêve ! L'équipe au complet était vraiment sympathique, on constamment était au petit soins pour nous et le film visionné après la montée des marches "BFG" était vraiment génial, innatendu et surpenant ! On a pu voir le réalisateur Steven Spielberg et les acteurs principaux du film. Et en dehors de tout ça on a pu faire des rencontres et avec les filles nous sommes toujours en contact ! Ce séjour restera à jamais gravé dans la mémoire et on a pu tirer des photos souvenirs des instants passées là bas :)
  9. Pour ma part, j'encourage ce type d'opération. Le cinéma peut être une porte d'accès à la culture, c'est aussi notre mission d'aider, d'accompagner et de contribuer à étayer le regard critique des jeunes. Le cinéma est un usage culturel fréquent chez les jeunes, ce genre d'opération permet de leur en proposer un nouvel usage. (...) Proposer une présentation du film avant son lancement est intéressant; cela permet au public d'être dans une posture de "spectateur en réflexion", puis lors du débat d'être acteur. Débattre, prendre la parole, peut être compliqué pour les jeunes, et d'autant plus pour des jeunes carencés, souffrant d'une mésestime de soi. Le débat leur permet donc d'avoir un espace de parole, jeunes et intervenants sociaux sont mis au même niveau, le moment de partage est donc plus authentique. De plus, j'ai trouvé la présentatrice bienveillante, très habile dans ses questions et dans sa relation avec le public.
  10. C'est toujours un réel plaisir de permettre à nos élèves de s'ouvrir à la culture cinématographique. Grâce à vous, cela est possible. Accompagnés de leurs professeurs, certains élèves s'autorisent à être curieux, à s'ouvrir à tout un panel d'expression, une diversité de goûts. Grâce à vous, les professeurs établissent d'autres relations avec leurs élèves, échangent leurs impressions, enrichissent leurs ateliers d'écriture. Merci encore pour ce partenariat si constructif et... si agréable.
  11. Merci encore d'offrir le bonheur du 7ème Art à nos élèves. D'anciens élèves (qui ont fini leur BTS et sont désormais en Licence) m'ont dit avoir utilisé dans leurs copies des références cinématographiques de Cinéma pour tous!!! (ex : La Pirogue de Touré Moussa...Ecrire pour exister (Freedom writers....)
  12. Bonjour à tous, Grâce à vous, nos jeunes 1) sont sortis de Clichy, 2) ils ont découvert Bercy Village, 3) ont été les 1ers spectateurs d'un film remarquable (trop fiers) 4) se sont marrés pendant 1h30 (ils ont adddddoré "la vache" et le font savoir autour d'eux !), 5) "connaissent" le réalisateur et l'acteur principal qui ont bien su communiquer avec eux (trop forts), 6) ont vu Jamel Debbouze (de loin mais l'extase quand même), 7) savent maintenant que la poire "c'est un peu comme de la bière" (sic !-), etc etc... Et nous les accompagnants bénévoles, nous avons aussi passé un vrai bon moment, comme une parenthèse douce, touchante, vraiment drôle ; ce film c'est un pur médicament qui fait passer de beaux messages.. Du coup, on a décidé de monter une sortie au cinéma pour partager cela avec d'autres enfants du Secours Pop de Clichy, toc ! Un grand merci à vous tous qui avez permis la concrétisation de la projection d'hier.
  13. Sophie Nafti
    C'était la première fois que je venais avec des jeunes et c'était un coup de maître ! merci, merci encore merci. Cela a permis, aussi de sensibiliser d'autres collègues à vos actions. Reconnaissance et bien cordialement
  14. Bonjour à tous, Le 3 février dernier, lors de la projection privée organisée par l'association "Cinéma pour Tous" sur les Champs-Elysées, des jeunes du Secours Populaire de Clichy ont été les 1ers spectateurs du film "Chocolat" ! L'occasion aussi de réfléchir sur la différence, l'amitié, la tolérance et le respect, évoqués dans ce film remarquable, autant d'enjeux qui touchent nos ados. Cerise sur le gâteau à l'issue de la projection : la présence du réalisateur Roschdy Zem et d'Omar Sy en personne pour une séance de questions/réponses avec la salle. 'Notre' Youssouf a été choisi pour poser une question à Omar Sy... l'extase !!! Nous pensons prolonger cette expérience très enrichissante en faisant participer nos jeunes au grand concours d'écriture qui sera bientôt lancé par l'association. Solidairement vôtre,
  15. Merci pour cette séance de cinéma qui je pense restera longtemps dans le cœur des élèves et dans le mien. Ils ont été ravis, impressionnés et la présence inattendue de Omar Sy et de Roschdy Zem était extraordinaire pour tout le monde. Merci à Isabelle Giordano, merci à vous, merci au cinéma Gaumont Ambassade. Votre action est extraordinaire pour les élèves! Merci pour eux, merci pour nous!
  16. Marie et toute l'équipe du Secours Pop de Clichy
    Petit message rapide pour vous remercier et vous féliciter : la salle, le choix du film, votre petit discours avant la diffusion, ...+ la présence d'Omar Sy et de Rosch...Dyzem !-)... alors là... l'extase totale. S'ils sont inquiets quant au succès rassurez-les : un film de 2 h qui tient 350 ados sans que ça devienne le bazar... c'est TRES bon signe ! Nos jeunes étaient très impressionnés, ils sont ravis et fiers... ça va craner demain à l'école (pour une fois).. ça fait si plaisir de les voir enthousiastes. Ils ont sans aucun doute beaucoup appris aussi et tout ça c'est grâce à vous ! Grand bravo à partager avec tous ceux qui ont permis cela.
  17. Les élèves vont être ravis de voir CHOCOLAT, et je suis ravie de les accompagner à nouveau après ces temps difficiles où toute sortie était devenue impossible... Encore un grand merci à vous et votre équipe formidable !
  18. J’ai aimé ce film. Les actrices jouent merveilleusement bien et elles sont très attachantes. Le cadre du film est très beau. La maison où vivent les filles est très belle. Je pense le revoir avec ma famille pour leur montrer les difficiles conditions de vie des femmes en Turquie
  19. J’ai trouvé l’histoire intéressante. Le tournage était très bien fait pour un premier film. De plus il nous montre la culture de la Turquie et personnellement je ne pensais pas que les filles de notre âge en Turquie se comportaient comme nous. Au final on se rend compte que les jeunes de tous les pays du monde pensent de la même façon
  20. Merci beaucoup d'avoir permis aux élèves de notre lycée de découvrir Mustang. Je peux dire que les élèves ont globalement bien accueilli le film. Ce film a été à l'origine de discussion dans les classes, entre collègues et pour cela je dis tant mieux. Il n'a pas laissé la communauté scolaire indifférente et il a permis de poser un certain nombre de problèmes.
  21. Je tiens à vous remercier de nous avoir permis de participer à cet évènement du mercredi 27 mai 2015 (petit Palais). Comme vous le savez, nous accompagnons des personnes en difficultés, pour qui la participation voire l’accès à la vie culturelle reste très difficile, de par leurs parcours de vie. (...) Force est de constater que les personnes en difficultés, ne s’autorisent jamais ou très rarement ces milieux culturels, pour une simple raison : elles pensent que « ce n’est pas fait pour elles !». Accéder à des invitations pour des évènements culturels améliore l’image qu’elles peuvent avoir d’elles-mêmes et leur donnent envie de continuer en dehors des murs des Associations (ou des établissements) qui les accueillent. Il est à noter que les débats et les dialogues, autour de ces événements libèrent également la prise de cette parole culturelle, qui n’est pas souvent habituelle chez notre public. (...)
  22. Virginie Quimbre
    Un grand merci pour cet évènement. Mes filles et moi avons été très touchées par le film et regarderons le petit Prince différemment. J'ai aussi été ravie d'être témoin de la remise des prix pour les collégiens. Nous garderons un très bon souvenir de cette sortie en famille.
  23. Nous souhaitions vous signifier que nous avons fortement apprécié le déroulement de l'après-midi "Ciné-musée" au Petit Palais, la jeune que nous avons accompagnée était également ravie de la projection des deux courts métrages ainsi que de la visite effectuée au sein du Petit Palais par la suite.
  24. Je voudrais vous remercier pour la projection du film Samba. C'était la première fois que j'emmenais des élèves en classe entière. L'année dernière nous étions venus pour la remise des prix. Les élèves ont pu découvrir le film grâce à vous et ils étaient encore tout émus de leur rencontre avec les deux réalisateurs et Omar Sy. Merci beaucoup de leur avoir offert ce joli cadeau. Sachez que vous avez fait des heureux ! Merci encore pour votre accueil et au plaisir de vous retrouver prochainement !
  25. Grâce à Cinéma pour tous, je suis allée voir "I learn America". J'ai aimé la fille pakistanaise parce qu'elle est intelligente et courageuse.J'ai aimé son apprentissage, c'est la même chose que moi: quand je suis arrivée en France, j'ai commencé à apprendre la langue française et je continue toujours à apprendre jusqu'au jour où je parlerai parfaitement bien. Merci.
  26. Le film "I learn America" était difficile à comprendre pour moi car je suis en France depuis 6 mois donc je ne parle pas bien français. Sandra est courageuse parce qu'elle ne s'occupe pas de ce que peuvent dire les autres, c'est pareil pour moi.
  27. Moi, je suis allé voir "I learn America" et j'ai retenu que c'est difficile d'arriver dans un pays qu'on ne connait pas et dont on ne parle pas la langue. Et moi, je suis arrivé comme ça ici en France. J'ai bien aimé le personnage de Sing parce qu'il avait peur de lire et il ne travaillait pas beaucoup et à la fin il a réussi à lire et à travailler plus! Merci
  28. "Cinéma pour tous" est une belle rencontre pour les jeunes suivis par ma structure et pour moi.A chaque fois, les projections sont riches, intenses et ne laissent personnes insensibles. La discussion, qui fait suite au film avec souvent des "guests star", contribue grandement à l'apprentissage de la citoyenneté.
  29. Mes élèves sont très contents. Ils avaient besoin de voir un film comme celui là. Ils sont venus avec plaisir. Ils étaient fiers. On reparle du film demain en classe. Merci pour ce bel après midi. Je rentre la joie au coeur. À très bientôt.
  30. Un immense remerciement de la part des jeunes pour cette projection ainsi que l'échange avec les réalisateurs, très bon film, beaucoup d'émotion ! Comme diraient les jeunes "il faut beaucoup de papiers pour avoir ses papiers"
  31. BONJOUR Mesdames et Messieurs. Je m'appelle SIDIBE MALALOU. Ca m'a fait plaisir de voir ce Film de Samba Cisse, un sans papier qui vit en France. Ca m'a fait beaucoup réfléchir. Si tu n'as pas de papiers en France, tu souffres. Il y a des gens sans papiers en France qui sont combatifs. Ce que j'aime bien, c'est qu' il y a des gens qui aident les sans papiers en France.
  32. Hier, mercredi 15 octobre 2014, nous avons regardé Samba: ce film montre la souffrance des sans papiers en France. Pour moi ça montre la réalité. Ce film je suis content de l'avoir regardé, merci. Madi
  33. Merci de nous faire rêver, réfléchir, voir, découvrir, aller à la rencontre de… Bien sûr seul le cinéma est capable d’un tel exploit, n’en déplaise aux amoureux du football… Mais Cinéma pour Tous est le lance fusée nécessaire pour que le feu d’artifice ait lieu.
  34. Le concours d'écriture de l'association Cinéma pour tous a cet avantage extraordinaire de nous permettre de parler aux autres d'un film qui nous a marqué et de nous faire réfléchir sur ce que nous a apporté le film en question. Je tiens à remercier vivement le jury pour l'intérêt qu'il a exprimé envers ma rédaction sur le film Metro Manila. Surtout, je souhaite saluer l’initiative d’Isabelle Giordano et de Brigitte Aknin d'avoir organisé un tel concours. Je n'avais jamais pensé aller un jour au festival de Cannes. J'ai vécu mon week-end au festival comme un rêve. L'Oréal avait organisé les choses à la perfection et nous a vraiment chouchoutées. Malgré tous les invités dont elle devait s'occuper, Laura a toujours été pleine de petites attentions pour rendre notre week-end encore plus merveilleux. La montée des marches fut courte mais fabuleuse et nous laissera à toutes les deux un souvenir impérissable. Merci L'Oréal pour cette formidable opportunité !
  35. La projection de mercredi dernier nous a enchanté, grâce à vos indications, les 4 jeunes que nous avons accompagné étaient eux aussi très enthousiastes !
  36. Téodora est rentrée absolument ravie de son weekend. Je crois que "Cinéma pour tous" lui a offert une aventure exceptionnelle, qui restera parmi les plus beaux souvenirs de sa scolarité de lycéenne. Cette expérience unique renforce, j'en suis sure, son goût pour le Septième Art ! Au nom de tous mes élèves, merci une fois encore pour cette année de découverte et bonheur cinématographiques.
  37. On vous remercie pour tout et toute l'équipe l'Oréal a été formidable, l'accueil à l'aéroport, les organisatrices, les chauffeurs, les déjeuners, le fif, l'hôtel ainsi que la maquilleuse et la coiffeuse ! Tout était splendide ! On a vraiment aimé être à Cannes ce week-end ! (...) On vous remercie de nous avoir fait passer ces moments magiques que l'on oubliera certainement pas !
  38. Nous souhaitons vous remercier d'avoir permis aux jeunes d'avoir vu le film De Toutes Nos Forces de Nils Tavernier. EN sortant de la projection, ils étaient tous très touchés et ont tous manifesté beaucoup d'admiration. Ils ont même dit que c'était le meilleur film qu'ils avaient vu avec l'OMJA ! Alors encore une fois, merci ! et comptez sur nous pour de prochaines projections.
  39. Nous avons aimé ce film « JACK ET LA MECANIQUE DU CŒUR ». La musique était un mélange de style. C’est la 1ere fois que nous entendons du slam et des chants folkloriques s’unirent dans un film. Les décors nous rappellent les activités manuelles que nous faisons au centre mais en mouvement. L’histoire nous emmène en voyage en toute simplicité, en nous touchant avec le son et les images. Elle nous fait aussi penser à ce que nous vivons dans notre banlieue où vivre avec nos différences est notre force. Le film a respecté les 3 règles d’un grand film ; 1-musique populaire 2-contexte historique et surréaliste à la fois 3-une belle d’amour Nous sommes contents d’avoir voyagé dans le monde de JACK ET LA MECANIQUE DU CŒUR …. L’amour donne des ailes, donne des soucis Un nuage de merveille, l’on se donne à la vie Et si courir était la clef de ton cœur Je serai ton plus fidèle serviteur Je n’ai pas peur de mourir ni d’avoir peur La douleur peut guérir les âmes en douceur La mécanique se tourne, mon souffle se coupe Pour t’aimer je n’ai pas besoin de loupe Mon amour, mon amour chante moi ta plus belle mélodie Et partons le cœur libre vers une ville nouvelle qui nous sourit Merci pour votre invitation.
  40. Le film Sur le Chemin de l'école nous montre que l'école est important et que tout le monde n'a pas la chance d'y aller. Je ne suis jamais allée à l'école étant petite et maintenant que j'apprends c'est difficile car je suis plus vieille et on a plus de problèmes alors il faut en profiter tant qu'on est jeune.
  41. Ce fut un énorme plaisir pour moi d'être venu débattre du film Je mange pas d'porc auprès du public. Mes invités (amis, comédiens, ...) et moi-même avons trouvé votre sélection de court-métrages de haute qualité. Tous les films projetés étaient vraiment intéressants !!! Akim Isker et moi vous remercions donc, de nous avoir programmé parmi cette jolie sélection de courts. En espérant livrer encore plein d'autres films à l'avenir ... et surtout des longs métrages !
  42. Je m'appelle Hajar, j'ai 12 ans, et je viens d'Italie mais mon pays d'origine est le Maroc. Cette année je suis en 5ème UPE2A c'est à dire que je suis dans une classe spéciale pour apprendre le français. "Sur le chemin de l'école" est un film magnifique. Pour moi, ce n'est pas un film car c'est la réalité, la vérité. Vous êtes très gentilles avec nous. Merci de nous avoir montrer ce film.
  43. Bonjour, Je m'appelle Sajeetha, j'ai 15 ans et je suis en 3ème dans une classe spéciale pour apprendre le français car je viens du Sri Lanka. Le film "Sur le chemin de l'école" a touché mon coeur. A la fin c'est magnifique j'ai pleuré parce que tous les enfants aiment l'école. J'ai aussi aimé tous les enfants du film. Merci
  44. Bonjour, J'ai 12 ans, je viens d'Italie et je suis en classe d'accueil pour apprendre le français. Je suis allé voir "Sur le chemin de l'école" avec ma classe grâce à l'association Cinéma pour tous. Pour dire la vérité, j'ai pleuré un peu parce que ce film montre des enfants qui vivent loin de l'école mais qui veulent apprendre quand même. Alors que nous, dans les grandes villes d'Europe, ne voulons pas aller à l'école! Merci pour tout !
  45. Le film Sur le chemin de l'école m'a ouvert les yeux sur mon comportement et aussi sur les réalités qu'il exsite comme celle de traverser des chemins difficiles tous les jours pour aller à l'école.
  46. Je fais partie d'une association d'alphabétisation dans le 18 ème qui s'appelle Atouts Cours. La beauté du film Sur le chemin de l'école témoigne de la chance que les enfants ont d'aller à l'école, il nous montre réellement que c'est par la connaissance que l'on acquiert que l'on peut aller loin.
  47. Le film Sur le chemin de l'école est une belle leçon de solidarité, c'est assez idéalisé , tout le monde est bienveillant et il faut transmettre ça. Tout ce qu'on voit sur le chemin de ces jeunes c'est très beau, j'espère que les jeunes ont ça en tête car ça va vraiment dans le bon sens.
  48. Je suis originaire du Bénin, j’ai été particulièrement touchée par le film documentaire « Sur le chemin de l’école » pour plusieurs raisons. La première est relative au réalisme du film. Comme l’a justement dit une collégienne dans la salle le jour de la projection du 29 novembre, ce n’est pas de la fiction mais la réalité. De plus, cette réalité est toujours d’une grande actualité. Personnellement, je l’ai vécue en partie dans les années 1980 au Bénin, dans la ville de Cotonou où j’habitais avec mes parents. La deuxième raison est mon vécu personnel. Après mon brevet, je devais poursuivre mes études dans un lycée, situé loin de ma maison. Souhaitant que je fasse de bonnes études, mes parents m’inscrivirent au lycée à une dizaine de kilomètres de la maison. Les cours débutaient à 8 H du matin, aucun retard n'était toléré, je partais tôt, en tout cas avant 7 H.. Je rejoignais l’école à pied. Sous la chaleur, souvent étouffante, il fallait marcher sur des chemins sablonneux et chauds pendant une cinquantaine de minutes. On y allait en groupe pour se motiver. La plupart des parents, même quand ils avaient les moyens de payer le transport, avaient pour habitude de laisser leurs enfants aller à pied. L’idée, c’est de les emmener à se former pour faire face à la dure réalité de la vie. Effectivement, cet exercice nous a « endurcis». Nous avons tous pu obtenir notre baccalauréat du premier coup et poursuivre des études universitaires,j’ai fini par décrocher une maîtrise en sociologie et un DESS. Je vis en France depuis une dizaine d’années. J’ai commencé par animer des ateliers d’alphabétisation à Nanterre et ensuite de FLE. J’ai été acceptée, malgré mes différences (mon fort accent, mon parcours etc.) par cette première association et par la suite par l’Association Atouts Cours que je remercie au passage pour cette ouverture.
  49. Mercredi 16 octobre, nous avons eu l’honneur d’assister à la projection d’un film en 3D de Jean-Pierre Jeunet au cinéma Gaumont Parnasse. L’extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet est pour moi un très bon film car les acteurs ont été bien choisis et le scénario est intéressant. L’acteur qui joue le rôle de TS Spivet m’a beaucoup touché. A la fin du film le réalisateur est venu dans la salle pour répondre à nos questions. C’était un très bon moment.
  50. Bonjour ! Le mercredi 16 Octobre à Paris, je suis allé assister à la projection du film « L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet » en 3D, au Cinéma Gaumont Parnasse. Cette sortie était organisée par Cinéma pour tous. Le film était suivi d’un débat avec le réalisateur de ce film, Jean-Pierre Jeunet. J’ai adoré ce film et ai bien aimé surtout le fait qu’il est en 3D. On a même pu garder les lunettes, qui sont offertes pas Gaumont!
  51. Je m'associe à mes élèves pour vous remercier de cette merveilleuse séance qui s'est déroulée dans un des lieux les plus prestigieux de la République. Le bâtiment lui-même, mais aussi la collection de "Marianne" qu'ils ont pu entrevoir les a impressionnés. Quant à la projection du film "Ecrire pour exister" , ils en sont ressortis bouleversés. Ce film, qu'ils vont analyser en classe, leur permet de réfléchir au rôle de l'Ecole, mais aussi et surtout à l'importance de l'estime de soi pour mener à bien un projet , quel qu'il soit. Je vous ferai parvenir quelques travaux d'élèves réalisés dans le cadre du projet "Fou de cinéma". ( : écriture de critiques cinématographiques destinées au C.D.I). Merci encore et à très bientôt pour de nouvelles aventures cinématographiques. Merci encore.
  52. Je voulais vraiment vous remercier pour la projection d'hier, qui laissera, j'en suis sûre, de belles traces chez les élèves. Ils étaient ravis, vraiment, et croyez-moi, je les connais, ils ne mâchent pas leurs mots lorsqu'ils n'aiment pas. En tout cas, ils ont été très touchés, et surtout : j'ai été très émue de voir que les garçons surtout s'exprimaient après la projection, et évoquaient leur émotion, leurs sentiments, devant tout le monde : c'est si rare! La pudeur masculine des adolescents est tellement immense! Ils ont pour certains des parcours très proches de Michou, et vous pouvez être sûres qu'ils parleront du film. Ils ont également beaucoup de préjugés contre le cinéma français, qu'ils ne vont jamais voir, et qu'ils jugent "ringard" a priori, allez savoir pourquoi... Voilà un film qui peut leur ôter quelques préjugés. C'est sans doute la plus belle sortie scolaire que j'ai faite en sept années, et pourtant, je n'ai pas cessé d'en organiser! J'espère que nous aurons l'occasion de revivre ce genre d'expériences."
  53. Un après midi singulier, aux Champs Elysées "Edwige de la Régie de Quartier du 19ème Nord, me fait une proposition impromptue, vendredi dernier : assister gratuitement le 22 Novembre à la projection, en avant-première, du film ‘' Agathe Cléry. Je lui demande des précisions et elle m'explique que la Mairie de Paris a mis à disposition des habitants de notre quartier, des invitations pour participer à cet événement, l'initiative revenant à l'Association ‘' CINEMA POUR TOUS ‘', parrainée par Isabelle GIORDANO. (…) Me voilà donc embarquée dans l'aventure. L'adresse du Rendez-Vous est prestigieuse : au Publicis Cinémas, 129, Avenue des Champs-Elysées. (…) Présente également une classe (avec son professeur) de Créteil ou encore d'Aubervilliers. Je ne peux m'empêcher de papoter avec deux dames de Sarcelles et après les vérifications d'usage, nous entrons dans la belle et vaste salle louée par l'Association. La salle se remplit vite : ados, adultes, grand mélange de couleurs.(…) Elle insiste sur le fait que nous sommes les vedettes dans cette affaire, car le film n'a été vu jusqu'à là, que par des professionnels. Cette note formidable d'espoir, pour les générations actuelles et à venir, m'a laissé fort optimiste du genre humain, avec la certitude en plus, d'avoir vécu un moment particulier, cet après-midi-là. Le petit débat à la fin du film, toujours mené par Isabelle GIORDANO a bien fait ressortir l'émotion engendrée par un spectacle ‘' bon pour tous ‘'. MERCI encore et encore ...aux belles surprises de la vie, au cinéma et à tutti quanti !!!"
  54. Merci d’organiser ce jeu concours, et d’en faire profiter nos élèves de lycée professionnel. Grâce à vous, j’ai 24 élèves qui réfléchissent à un scénario, et qui rêvent d’être la vedette d’un jour , vous leur offrez peut-être la chance de vivre un grand moment. Ils se font déjà leur propre film en se projetant dans le fabuleux « Festival de Cannes ». J’ai des élèves qui ne connaissent pas la mer, encore moins Cannes, sauf à la télévision. Imaginez donc leur plaisir et leur envie de gagner ce jeu concours. Continuez à faire rêver les jeunes, ils en ont bien besoin. Salutations, et encore merci à vous tous.
  55. Bonjour, Je tenais à vous remercier chaudement pour la projection de "Comme un lion" à laquelle nos élèves ont pu assister mercredi. Je n'ai pu hélas accompagner les jeunes, étant retenue en dernière minute sur l'établissement, je l'ai vraiment regretté. Mes collègues m'ont fait part du très gentil accueil qu'ils ont eu, et les enfants étaient enthousiastes. Ils en parlaient encore hier soir, à leur retour du week-end à l'internat… Donc mille bravos pour vos actions et un grand merci ! Je vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année. Bien cordialement,
  56. Persepolis, Erin Brokovich, Mauvaise foi : mes yeux s'étaient posés sur ces trois films-là, offerts par Cinéma pour tous quelques années auparavant et, d'un coup, tout s'était enchaîné très vite. D'abord, la curiosité, ensuite, un peu de nostalgie : je retournais donc, après cinq ans, m'enquérir de ce que l'association était devenue, voir si elle avait aussi grandi, comme moi, avec le temps. La curiosité prit définitivement le dessus : Cannes, qui fait rêvasser ; festival qui, en pâmoison, fait tomber ; quel peut bien être le sujet du concours de cette année ? Un sourire, des scènes de films, des images qui bataillent : premier enchaînement. Coup de tête ? Une feuille, un stylo, le bureau : deuxième enchaînement. On écrit, on envoie : on tente, ça nous tente, sans y croire, on envoie. Enchaînements. Brigitte, Isabelle, Laura ? L'Oréal et toute son équipe ? Bref, Cinéma pour tous ? Oui, c'est bien vous tous que je voudrais remercier pour cette expérience mémorable. Merci infiniment de m'avoir fait goûter à vos passions. Mais... comme je suis gourmande, j'en redemanderai, c'est certain : à bientôt donc, dans un avenir proche, je l'espère, pour une nouvelle dégustation cannoise. MERCI.
  57. Jean-Noël
    Je vous envoie ce petit mot car je tenais à vous remercier pour votre accueil à votre projection d'hier. J'ai beaucoup apprécié. Cordialement,
  58. Bonjour à tous, Mercredi 12 Juin, j’ai eu la chance d’assister avec des filleules Télémaque accompagnées d’Isabelle Saint-Marc à la projection du film: LES HOMMES LIBRES, suivie d’un débat sur les Champs-Élysées. Ce film était très intéressant du point de vue historique bien sûr, mais aussi du point de vue humain: en effet il nous rappelle la fraternité et la relation aujourd’hui malheureusement parfois oubliée entre la religion juive et musulmane. Je n’avais encore rien vu ou lu sur le rôle des Maghrébins dans la Résistance et j’ai appris beaucoup. Ce film a entre autres pour décor la splendide Mosquée de Paris et une magnifique musique arabo-andalouse qui est très présente. Il s’en est suivi un débat où l’on répondait à nos interrogations et lors duquel on donnait nos impressions. Ensuite nous avons assisté à la remise des prix du concours 2013. Puis pour clôturer cette instructive après-midi, HSBC avait organisé un goûter (d’ailleurs les petits-fours étaient trés bons!).
  59. Bonjour à tous , L’après-midi du mercredi 12 juin 2013 est une expérience à renouveler. La projection du film Les hommes libres de Ismael Ferroukhi nous révèle un épisode de l’histoire. Le film est tourné à la Mosquée de Paris, la classe non? J’ai adoré ce film. Il y a un autre aspect intéressant dans ce film, c’est celui des immigrés. Eh oui, il existait déjà des immigrés dans les années 20 ! C’est fou , mais comment ça se fait ?! ^^ C’est normal , les pays du Maghreb surtout sont des colonies françaises depuis 1830 ! Ce qui est regrettable c’est de ne pas connaître l’histoire. Sans ce film, personne n’aurait su cette vision. Elle ne figure pas dans les manuels scolaires, pourquoi oublier ça ? Telle est la question que chacun d’entre-nous s’est posée à la fin du film. Je tiens à remercier Télémaque d’avoir fait les démarches pour que nous voyions ce film, la Fondation HSBC qui aide financièrement l’association Cinéma pour Tous et Cinéma pour Tous de nous avoir fait partager leur film sans doute préféré. Voici les mots de la fin.
  60. Réactions à chaud après la projection de "Just a kiss" Très beau film, émouvant aux larmes car il se conclut par la victoire de l'amour, qui a raison des communautarismes. La famille de Casim qui s'enferme dans ses traditions jusqu'à refuser une université prestigieuse pour la cadette, en parallèle avec le fanatisme du prêtre qui aboutit au renvoi de l'excellent professeur de musique montrent comment des comportements extrêmes peuvent détruire des vies. Les réactions des jeunes ont été spontanées, intéressants mais aussi troublantes. En effet bon nombre d'entre eux semblent encore fort dépendants de la culture et de la religion familiale. Aucun n'a fait allusion à la sœur cadette de Casim qui veut changer les habitudes familiales. Elle reproche à Casim sa lâcheté et tient tête à son père quant à la suite de ses études. Elle est également bien décidée à ne pas interrompre sa relation avec Casim même s'il quitte sa famille. Elle joue, à mon sens, un rôle très important dans le film car elle représente l'espoir des générations à venir. Leurs réactions divergentes à propos de l'amour et du sexe étaient également instructives. Ils sont encore très jeunes… c'est aussi notre espoir! Nous devons tous œuvrer, chacun à notre place pour les aider à s'ouvrir aux autres et à devenir tolérants. Il reste beaucoup à faire ! Merci pour ce film, pour l'animation du débat et à bientôt.
  61. Hier avec un effectif réduit j'ai parlé longuement du film avec les jeunes . Ils sont ravis, l'ont beaucoup aimé. La discussion fût animée, notamment à propos de la complexité des personnages, les traditions, le corps etc... Pour les 1L, très positif aussi cet après-midi à la cinémathèque. Leur prof d'anglais va faire travailler autour du thème de la rébellion avec la Fureur de Vivre et autres films... Voilà donc beaucoup de choses très fructueuses, Merci encore et à bientôt,
  62. Yes, we Cannes "Comment trouver les mots justes afin de retranscrire l'incroyable aventure qui m'ait été donnée de vivre? Cette sensation exquise qui m'a transporté tout au long du séjour, et qui me berce encore nuit et jour. Moi, pauvre mortelle, qui ait l'habitude de suivre le Festival par le biais de la télévision et qui du jour au lendemain se retrouve dans les coulisses (…) Ce séjour a effectivement été très fort en émotion; la journée est passée si vite que je n'ai pas eu le temps de me rendre compte que je vivais un rêve, mon rêve (…). Ce qui m'a surtout frappé, c'est cette connexion que j'ai sentie en moi et certains autres festivaliers; l'amour du cinéma et l'envie de découvrir de nouvelles choses. J'ai trouvé magnifique le fait de pouvoir rassembler autant de personnes venant de toutes sortes d'horizons autour d'une même passion, moi je vois ça comme une des principales forces du cinéma et je ne peut-être que fière d'y avoir participé. (…). C'est une vraie leçon de vie(…). En tout les cas, je ne pourrai jamais assez remercier Cinema pour Tous de m'avoir permis de rêver pendant 36 heures."
  63. Suite à la projection du film "écrire pour exister" et du débat, hier soir à Aubervilliers. Aujourd'hui, deux jeunes filles qui ont assisté à la diffusion, et participé au débat, sont venues me voir, avec dans les mains le livre "le journal d'Anne Franck" qu'elles ont emprunté à la bibliothèque... Aucun commentaire, je pense que tout est dit dans ce geste ! Sincères remerciements. Au 22 de ce mois..."
  64. Bonjour, Je m'appelle Ciphéli, j'ai 14 ans et je viens du Congo. Ces enfants qui marchent pendant deux heures pour aller à l'école m'ont beaucoup touchée. Surtout Jackson qui traverse la savane avec sa soeur. C'est très dangereux! Merci
  65. Bonjour, Je m'appelle Muscuta, j'ai 16 ans, je suis en 3ème mais dans une classe spéciale où j'apprends le français. J'ai beaucoup aimé le film mais ce qui m'a touchée c'est l'histoire de Samuel et ses frères. Merci d'avoir invité notre classe.

Déposer un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>