Marie-Charlotte – Lauréate de l’Institut de l’Engagement, à propos de SWAGGER

Marie-Charlotte – Lauréate de l’Institut de l’Engagement, à propos de SWAGGER

Tout d'abord, merci à Isabelle et à toute l'équipe de Cinéma pour Tous, et merci pour ce très bon goût, je ne suis jamais déçue ! Le film m'a sincèrement touchée. Je ne suis pas vraiment expansive, je ne raconte que très peu de choses personnelles, et je ne suis pas à l'aise avec les sentiments, mais je dois l'avouer, que cette projection le mérite bien. Bien que je sois ce qu'il y a de plus "français français", j'arrive à me retrouver dans ces personnages. Je n'ai de français que mon prénom qui est juste le résultat d'une indécision entre deux prénoms. (...) J'entends partout des "mais toi tu sais pas ce que c'est de galérer dans la vie, tu t'appelle Marie-Charlotte, t'es une petite blanche, tu connais la vie parfaite depuis ta naissance". J'aime pas attirer la pitié, alors je me suis toujours tu, mais s'ils savaient...Je trouve ce monde tellement dur, alors je suis toujours touchée, que ce soit des histoires de vie familiale parfaite, des histoires aussi dures que celles entendues dans Swagger. Alors quand j'entends cette petite à lunettes qui dit qu'elle devra travailler l'été pour payer l'école d'architecture, j'ai envie de lui dire, "vas y fillette, et tu y arriveras, plus que les autres, je te le promets". En bref, je suis Marie-Charlotte, je suis ne suis pas une minorité, je travaille depuis mes 17 ans, 2 nuits par semaines pour payer ma réussite future, et même à 23 ans, je perds pas espoir de devenir quelqu'un d'exceptionnel. Alors j'espère que maman pro-LePen/Trump le regardera, parce qu'elle comprendra que des fois, juste une couleur de peau nous différencie. Merci encore pour ce très beau film, pour cette belle vérité, pour ce que ça peut changer, pour ces émotions.

Marie-Charlotte

Lauréate de l'Institut de l'Engagement, à propos de SWAGGER

Cinéma pour Tous
2019-02-20T16:12:28+01:00

Marie-Charlotte

Lauréate de l'Institut de l'Engagement, à propos de SWAGGER

Tout d'abord, merci à Isabelle et à toute l'équipe de Cinéma pour Tous, et merci pour ce très bon goût, je ne suis jamais déçue ! Le film m'a sincèrement touchée. Je ne suis pas vraiment expansive, je ne raconte que très peu de choses personnelles, et je ne suis pas à l'aise avec les sentiments, mais je dois l'avouer, que cette projection le mérite bien. Bien que je sois ce qu'il y a de plus "français français", j'arrive à me retrouver dans ces personnages. Je n'ai de français que mon prénom qui est juste le résultat d'une indécision entre deux prénoms. (...) J'entends partout des "mais toi tu sais pas ce que c'est de galérer dans la vie, tu t'appelle Marie-Charlotte, t'es une petite blanche, tu connais la vie parfaite depuis ta naissance". J'aime pas attirer la pitié, alors je me suis toujours tu, mais s'ils savaient...Je trouve ce monde tellement dur, alors je suis toujours touchée, que ce soit des histoires de vie familiale parfaite, des histoires aussi dures que celles entendues dans Swagger. Alors quand j'entends cette petite à lunettes qui dit qu'elle devra travailler l'été pour payer l'école d'architecture, j'ai envie de lui dire, "vas y fillette, et tu y arriveras, plus que les autres, je te le promets". En bref, je suis Marie-Charlotte, je suis ne suis pas une minorité, je travaille depuis mes 17 ans, 2 nuits par semaines pour payer ma réussite future, et même à 23 ans, je perds pas espoir de devenir quelqu'un d'exceptionnel. Alors j'espère que maman pro-LePen/Trump le regardera, parce qu'elle comprendra que des fois, juste une couleur de peau nous différencie. Merci encore pour ce très beau film, pour cette belle vérité, pour ce que ça peut changer, pour ces émotions.
Nos actions évoluent
en ciné-débats numériques !

Jeudi 15 octobre, nous avons projeté Tout simplement noir, de Jean-Pascal Zadi au sein de 10 classes en région parisienne.