Marie

Marie

Hier, nous sommes allés voir un film intitulé « Chacun pour tous », qui s’inspire d’une histoire vraie. Le film se déroule en partie à Sydney pour les jeux paralympiques, organisés pour les handicapés. On y voit des déficients mentaux, ça m’a appris beaucoup de choses sur ce handicap. Dans ce film, on « rit avec », contrairement à « rire de » ce handicap. Je ne me suis pas ennuyée devant ce film, ce qui ne m’arrive pas souvent. J’ai beaucoup aimé les scènes où on ne les différenciait pas [les déficients et ceux qui ne l’étaient pas]. Ma mamie est elle aussi handicapée et sait que les gens la regardent autrement, mais que ça n’est pas forcément volontaire. On voit dans ce long métrage que le handicap peut être une force.

Marie

Collège Lamartine, Paris

Cinéma pour Tous
2019-02-20T16:40:41+01:00

Marie

Collège Lamartine, Paris

Hier, nous sommes allés voir un film intitulé « Chacun pour tous », qui s’inspire d’une histoire vraie. Le film se déroule en partie à Sydney pour les jeux paralympiques, organisés pour les handicapés. On y voit des déficients mentaux, ça m’a appris beaucoup de choses sur ce handicap. Dans ce film, on « rit avec », contrairement à « rire de » ce handicap. Je ne me suis pas ennuyée devant ce film, ce qui ne m’arrive pas souvent. J’ai beaucoup aimé les scènes où on ne les différenciait pas [les déficients et ceux qui ne l’étaient pas]. Ma mamie est elle aussi handicapée et sait que les gens la regardent autrement, mais que ça n’est pas forcément volontaire. On voit dans ce long métrage que le handicap peut être une force.
Nos actions évoluent
en ciné-débats numériques !

Jeudi 15 octobre, nous avons projeté Tout simplement noir, de Jean-Pascal Zadi au sein de 10 classes en région parisienne.