La Bonne Épouse - Martin Provost

Un vrai cours d’histoire, une comédie menée avec entrain , des acteurs formidables, un film féministe :  Cinéma pour tousavait toutes les bonnes raisons pour présenter le film à Paris  mais aussi à Lyon et à Lille : une vraie tournée ! 

On a remarqué lors des rencontres qui ont suivi les projections que les jeunes étaient nettement plus sensibles à l’égard des notions féministes qu’il y a quelques années Plus qu’un combat, ces revendications semblent représenter une réalité pour eux désormais. Cette évolution a étonné et ravi le réalisateur, ses actrices et toute l’équipe de Cinéma pour tous.

A PARIS LE 11 MARS 2020 à UGC Bercy 

200 jeunes d’une dizaine de villes différentes : Paris, Cergy Pontoise, Houilles, Vincennes, Aubervilliers, etc.

La grande salle de l’UGC Bercy 

Lors du débat animé par Isabelle Giordano, les participants ont eu la chance de dialoguer avec le réalisateur Martin Provost et trois jeunes actrices du film (Anamaria Vartolomei, Marie Zabukovec, Lily Taïeb). 

Martin Provost et les trois jeunes actrices lors du débat

Le débat a été très riche avec de multiples questions et remarques tout à fait pertinentes. Par exemple l’affirmation de Hakim du Collège de Houilles: « Je pense qu’il est important que les femmes désormais gouvernement comme les hommes. » Ou encore la dernière remarque de Joachim ( 13 ans) de l’Espace jeunes des Doucette qui remercie le réalisateur et les actrices : « Ce que je trouve fascinant dans votre film c’est la manière par laquelle vous parvenez à enseigner le féminisme aux gens via l’humour. Je ne peux que vous remercier de cette belle leçon de vie et d’histoire. »  

Un bras d’honneur contre ceux qui renient les droits de femmes si difficilement gagnés 


A LYON LE 12 MARS 2020 au PATHÉ BELLECOUR en collaboration avec l’association Tout va bien 

Ce qui a pu ressortir du débat c’est également une grande maturité des jeunes face aux sujets féministes que traite le film. Ali par exemple, un jeune réfugié syrien a fait une remarque qui a énormément touché. Il a déclaré : « En voyant ce film, j’ai pensé à ce que l’on essaie de faire en Syrie : agir pour le droit des femmes ». 

A LILLE LE 18 MARS au MAJESTIC

350 spectateurs réunis par les équipes de la mairie intervenant dans le champ social étaient attendus pour une belle projection intergénérationnelle .
Malheureusement en raison de la crise sanitaire , la séance a été annulée.

Consultez la brochure du film ci-dessous.

Nos actions évoluent
en ciné-débats numériques !

Jeudi 15 octobre, nous avons projeté Tout simplement noir, de Jean-Pascal Zadi au sein de 10 classes en région parisienne.