Un Vrai Bonhomme - Benjamin Parent

19 février 2020 à l’Élysée Biarritz

Un peu plus d’un mois après la sortie du film de Benjamin Parent Un Vrai Bonhomme, Cinéma pour tous a voulu permettre à ceux qui n’avaient pas eu l’occasion de voir ce film de pouvoir le visionner pendant les vacances scolaires. Il a été choisi en raison de ses thèmes très actuels : l’adolescence, les injonctions de masculinité, les harcèlements scolaires.

Isabelle Giordano et les spectateurs pendant le débat après la séance

Lors du débat animé par Isabelle Giordano, les jeunes ont eu la chance de pouvoir dialoguer avec Benjamin Parent, réalisateur, et Théo Courtial, co-scénariste venus spécialement pour les rencontrer.

C’est la première fois que Cinéma Pour Tous organise une projection pendant les vacances scolaires. Le public était constitué uniquement d’associations, 1000 visages, le lien Yvelinois, l’Académie du Football, Kourtrajmé, Quartier de Soleil, Urgences Jeune, Interval ainsi que le Lycée Pierre-Gilles de Gennes – ENCPB et l’Omja Jacques Brel.dont l’école Kourtrajmé et 1000 visages.

Benjamin Parent et les jeunes de l’Académie du Football

Le débat a été très riche, abordant multiples thématiques : la question du genre, du harcèlement, de la famille, mais aussi une discussion sur le métier et le milieu qu’est le cinéma. Certains ont préféré donner un avis sur le film comme Yasmina qui disait très justement: « Vous dites que vous étiez de petite taille mais votre film a tout des grands ». D’autres ont préféré apporter un avis sur des problématiques que relève ce film comme Adam professeur de Kourtrajmé qui affirmait: « Le lieu de l’école doit être un lieu de combat contre le mâle macho ainsi que les injonctions féminines et masculines » . Benjamin Parent et Théo Courtial ont répondu avec enthousiasme et précision à toutes les questions que les spectateurs ont pu se poser après avoir visionné ce film.

Benjamin Parent nous a livré sa vision du cinéma, avec notamment cette phrase que nous retiendront pour le mot de la fin: « Pour moi ce qui est important au cinéma c’est qu’on rit, qu’on pleure, qu’on ait peur, qu’on réfléchisse. J’aime jouer avec tous ces éléments» .

cliquer pour feuilleter le flyer

Nos actions évoluent
en ciné-débats numériques !

Jeudi 15 octobre, nous avons projeté Tout simplement noir, de Jean-Pascal Zadi au sein de 10 classes en région parisienne.

 

Téléchargement de la brochure

Merci de renseigner votre e-mail si vous souhaitez télécharger notre brochure