Catherine – Proviseur du lycée jules vernes, Cergy le haut A propos de la projection de « Just a kiss » le 7 mai 2011

Catherine – Proviseur du lycée jules vernes, Cergy le haut A propos de la projection de « Just a kiss » le 7 mai 2011

Réactions à chaud après la projection de "Just a kiss" Très beau film, émouvant aux larmes car il se conclut par la victoire de l'amour, qui a raison des communautarismes. La famille de Casim qui s'enferme dans ses traditions jusqu'à refuser une université prestigieuse pour la cadette, en parallèle avec le fanatisme du prêtre qui aboutit au renvoi de l'excellent professeur de musique montrent comment des comportements extrêmes peuvent détruire des vies. Les réactions des jeunes ont été spontanées, intéressants mais aussi troublantes. En effet bon nombre d'entre eux semblent encore fort dépendants de la culture et de la religion familiale. Aucun n'a fait allusion à la sœur cadette de Casim qui veut changer les habitudes familiales. Elle reproche à Casim sa lâcheté et tient tête à son père quant à la suite de ses études. Elle est également bien décidée à ne pas interrompre sa relation avec Casim même s'il quitte sa famille. Elle joue, à mon sens, un rôle très important dans le film car elle représente l'espoir des générations à venir. Leurs réactions divergentes à propos de l'amour et du sexe étaient également instructives. Ils sont encore très jeunes… c'est aussi notre espoir! Nous devons tous œuvrer, chacun à notre place pour les aider à s'ouvrir aux autres et à devenir tolérants. Il reste beaucoup à faire ! Merci pour ce film, pour l'animation du débat et à bientôt.

Catherine

Proviseur du lycée jules vernes, Cergy le haut A propos de la projection de "Just a kiss" le 7 mai 2011

Cinéma pour Tous
2019-02-20T14:55:16+01:00

Catherine

Proviseur du lycée jules vernes, Cergy le haut A propos de la projection de "Just a kiss" le 7 mai 2011

Réactions à chaud après la projection de "Just a kiss" Très beau film, émouvant aux larmes car il se conclut par la victoire de l'amour, qui a raison des communautarismes. La famille de Casim qui s'enferme dans ses traditions jusqu'à refuser une université prestigieuse pour la cadette, en parallèle avec le fanatisme du prêtre qui aboutit au renvoi de l'excellent professeur de musique montrent comment des comportements extrêmes peuvent détruire des vies. Les réactions des jeunes ont été spontanées, intéressants mais aussi troublantes. En effet bon nombre d'entre eux semblent encore fort dépendants de la culture et de la religion familiale. Aucun n'a fait allusion à la sœur cadette de Casim qui veut changer les habitudes familiales. Elle reproche à Casim sa lâcheté et tient tête à son père quant à la suite de ses études. Elle est également bien décidée à ne pas interrompre sa relation avec Casim même s'il quitte sa famille. Elle joue, à mon sens, un rôle très important dans le film car elle représente l'espoir des générations à venir. Leurs réactions divergentes à propos de l'amour et du sexe étaient également instructives. Ils sont encore très jeunes… c'est aussi notre espoir! Nous devons tous œuvrer, chacun à notre place pour les aider à s'ouvrir aux autres et à devenir tolérants. Il reste beaucoup à faire ! Merci pour ce film, pour l'animation du débat et à bientôt.
Nos actions évoluent
en ciné-débats numériques !

Jeudi 15 octobre, nous avons projeté Tout simplement noir, de Jean-Pascal Zadi au sein de 10 classes en région parisienne.