Une belle Équipe

La dernière projection de l’année s’est traduite par un dispositif inédit pour Cinéma pour tous : une séance hybride, en présentiel ET virtuel !
En partenariat avec Commune Image et les Cinéastes de l’ARP, nous avons organisé la projection du film Une Belle Équipe suivie d’une rencontre avec le réalisateur Mohamed Hamidi, qui nous a fait le plaisir de venir au cinéma de Commune Image.
Étaient présentes 20 jeunes filles qui s’entrainent au Red Star Lab, le club de football emblématique de Saint-Ouen (dont le stade et les terrains d’entrainement sont voisins à Commune Image) ainsi que 83 jeunes issus d’établissements médico sociaux du Groupe SOS en distanciel, grâce au dispositif de la 25ème heure. 
Le débat était filmé par trois caméras et retranscrits en direct sur la plateforme de la 25ème heure, ce qui permettait aux jeunes à distance de poser également leur question. 
Malgré l’ambition technique du dispositif, cette première séance hybride a été une réussite et tous les retours étaient positifs ! Nous sommes ravies d’avoir noué ce nouveau partenariat avec Commune Image à l’orée des grandes vacances, la promesse de beaux évènements à venir dès la rentrée !

DÉBAT (Extraits)

Brigitte AKNIN a engagé le débat par cette question : « Comment avez-vous eu l’idée, de faire un film sur une équipe de football féminin ? »

Mohamed Hamidi : J’ai grandi autour de beaucoup de femmes : j’ai 6 sœurs c’est presque une équipe de foot ! Ça m’intéressait de raconter une histoire commune autour du foot, un sport moins « féminin » que le basket ou handball par exemple. Je voulais aussi raconter ce que ça donnait lorsque les femmes prennent les rênes !

Une main se lève dans la salle, c’est Johanna qui pose la question des « rôles modèles ». 

MH : Quand j’étais plus jeune, les filles qui faisaient du foot c’était des garçons manqués. Aujourd’hui les modèles changent, on connaît des joueuses de foot qui sont égéries, auxquelles les jeunes filles peuvent s’identifier.

Fred, le coordinateur général de Commune image a relayé une question posée sur le tchat : « Pourquoi avoir choisi d’en faire un film ? »

MH : Pour moi, le cinéma sert à mettre en image des valeurs qu’on défend, des sujets qui me tiennent à cœur comme la fin des préjugés et l’égalité des genresEn tant que réalisateur, je veux faire des films que les enfants et mes parents peuvent voir. Et quand ils rigolent c’est encore mieux !

Le débat s’est conclu sur un témoignage très touchant d’une jeune fille du Red Star Lab : « Quand j’ai voulu faire du foot, mes parents n’étaient pas du tout d’accord. Mais dès que je sortais, que j’avais du temps, je fonçais au stade. À force de me voir motivée, ils ont fini par accepter mon choix. Je conseille aux filles de faire ce qu’elles ont envie de faire, au-delà des limites ou des préjugés. »

Téléchargement du livret d'accompagnement au débat

    Vous êtes

    Votre structure