LE GRAND BAIN, au Pathé Bellecour de Lyon

Pour son dernier événement de la saison, Cinéma pour Tous a participé pour la première fois à l’opération « La Fête du Cinéma hors les murs » organisée par le CNC et la FNCF en organisant 3 projections simultanées à Paris, Rouen et Lyon pour présenter en avant-première exceptionnelle et 4 mois avant sa sortie nationale le film de Gilles Lellouche : LE GRAND BAIN.

A LYON, le public était un peu plus jeune : une classe de sixième était présente, mais aussi des établissements d’insertion et des écoles de la seconde chance. Les participants venaient de différents quartiers de Lyon et de villes alentour comme Meyzieu et Vaulx en Velin.

Les spectateurs lyonnais attentifs avant la projection

Laurianne, fondatrice de l’association Tout Va Bien, partenaire lyonnaise de Cinéma pour Tous a mené le débat, qui a suscité des remarques enrichissantes de la part des jeunes, que le film a réussi à faire réfléchir sur les sujets abordés. La prise de parole était parfois plus timide, mais certains jeunes ont fait preuve de pertinence avec des témoignages remarquables. Extraits :

Dounia :« Les personnages sont des gens très banals et pas du tout exceptionnels : moi ça m’a donné l’impression que tout le monde pouvait réussir dans la vie ».

Mohamed (très ému) : « Souvent c’est galère, on a tous des problèmes, qu’ils sont tous différents et que parfois c’est vraiment compliqué mais que ce film prouve que si on le veut, qu’on se bat et qu’on met toutes ses cartouches et ben on peut s’en sortir et ça c’est puissant »

Kenza :« On n’a pas assez parlé de la solidarité que l’on voit dans ce film aussi, et c’est parce qu’ils ont été solidaires les uns avec les autres et qu’ils se sont aidés quand l’un puis l’autre n’allait pas bien qu’ils ont réussi à faire tout ça. Tout seuls ils n’y seraient jamais arrivés donc la solidarité c’est important, il ne faut pas l’oublier. »

Le film a semblé poser les jeunes à la réflexion, qui sont repartis motivés, prêts à plonger dans « le grand bain ».

LE GRAND BAIN, le 27 juin 2018 au Pathé Docks 76 de Rouen

Pour son dernier événement de la saison, Cinéma pour Tous a participé pour la première fois à l’opération « La Fête du Cinéma hors les murs » organisée par le CNC et la FNCF en organisant 3 projections simultanées à Paris, Rouen et Lyon pour présenter en avant-première exceptionnelle et 4 mois avant sa sortie nationale le film de Gilles Lellouche : LE GRAND BAIN.

A ROUEN, au regard du film et de son caractère intergénérationnel, il a été décidé avec l’association partenaire Passeurs d’Images de destiner cette dernière projection de l’année à des champs de spectateurs éclectiques et en lien avec les actions de l’association Passeurs d’Images : des migrants, des jeunes en foyer spécialisé, des associations d’enfants en situation de petit handicap, des personnes âgées, des familles… Certains venaient de Rouen et de son agglomération, mais également du Havre ou de zones rurales plus isolées dans le département de l’Eure.

C’est Brigitte qui a animé le débat. Les différences d’âge et de classe sociale ont créé une dynamique particulière dans la salle, très attentive aux réactions de chacun. Extraits :

Jeanne :« C’est la première fois de ma vie que je vois des femmes parler comme ça à des garçons !»

Maurice (84 ans) :« Je suis heureux de découvrir ce film avec des jeunes, car ce qu’il raconte nous concerne tous »

Yanis (jeune handicapé) :« Je repars avec beaucoup de courage, parce que moi aussi tous les jours j’essaie de faire un truc pour dépasser mon handicap »

Pierre Lemarchand, coordinateur de Passeurs d’Images était vraiment très heureux de cette projection-débat et de la façon dont la parole a circulé entre ce public hétéroclite qui réunissait toutes les composantes du dispositif de l’association Passeurs d’Images à Rouen.

 

LE GRAND BAIN, le 27 juin 2018 à l’UGC Ciné Cité Bercy

Pour son dernier événement de la saison, Cinéma pour Tous a participé pour la première fois à l’opération « La Fête du Cinéma hors les murs » organisée par le CNC et la FNCF en organisant 3 projections simultanées à Paris, Rouen et Lyon pour présenter en avant-première exceptionnelle et 4 mois avant sa sortie nationale le film de Gilles Lellouche : LE GRAND BAIN.

A PARIS, Gilles Lellouche est venu présenter le film avec des mots sincères et touchants : « J’ai grandi en banlieue, à Savigny sur Orge, là où on disait qu’il n’y avait pas d’avenir. Je voulais faire de l’audiovisuel. Maintenant je suis là. Et bien c’est de ça dont parle le film : on peut être un type normal et réussir à faire des trucs grands. Il faut croire en ses rêves ». Des mots qui ont résonné dans l’esprit des spectateurs parmi lesquels certains ont exprimé leur reconnaissance envers le réalisateur. De son côté, Gilles Lellouche était ravi de pouvoir présenter son film en avant-première à des jeunes issus de différentes villes de la banlieue parisienne.  Des lycées ainsi que de nombreuses associaitons ont fait le déplacement, notamment l’association Eloquentia, un programme d’expression publique destinée aux jeunes qui asisstait ici à sa première projection Cinéma pour Tous.

Gilles Lellouche et Isabelle Giordano présentant le film à Paris

À Paris, le débat était animé par Isabelle Giordano. Très enthousiasmés par la projection, les spectateurs ont fait circuler la parole en posant des questions sur le film et en faisant des remarques sur des aspects plus analytiques ou psychologiques. Extraits :

Sofia :« C’est un film qui casse les stéréotypes : chaque personnage a sa vie, ses problèmes familiaux, et se retrouve dans la natation. »

Gildas :« Le film montre un aspect très Hollywoodien, notamment avec le happy end. D’autre part, si je devais faire un parallèle avec notre association Eloquentia, l’esprit du film fait écho à nous jeunes qui eux, se battent quotidiennement contre la peur de prendre la parole en public. Le but est de vaincre les préjugés : nos jeunes et les héros du film démontrent un courage qui se valent. »

Djame :« J’ai pu parler rapidement à Gilles Lellouche. Son discours m’a touché. Alors je l’ai remercié. Un film pareil qui montre que l’on peut se dépasser me rappelle ma propre expérience à Eloquentia. Gilles Lellouche a parlé de la banlieue : je voudrais dire que la banlieue est riche en potentiels. Faut pas écouter les autres, faire ce qu’on a envie, et surtout, aller au bout.»

Le débat animé par Isabelle Giordano

Vers 16h40, les spectateurs ont quitté la salle et ont poursuivi les discussions en dehors du cinéma.ÀParis, les jeunes d’Eloquentia ont remercié chaleureusement Gilles Lellouche dans une petite vidéo qu’Isabelle Giordano lui a consacré. Sous le soleil, chacun est reparti sourire aux lèvres et la tête déjà pleine de bons souvenirs.

L’ECOLE EST FINIE, le 2 juin au Cinéma Gaumont Les Fauvettes

Dans le cadre du concours d’écriture que l’association organise chaque année à destination des collégiens et des lycéens, une projection est organisée en collaboration avec la Fondation HSBC pour l’Education afin de remettre les prix aux gagnants collégiens.

Ceux-ci sont venus accompagnés de leur famille et de leurs professeurs, et il ont eu la chance de découvrir en avant-première le film L’ECOLE EST FINIE d’Anne Depetrini, qui nous a fait l’honneur de sa venue. Etaient présents également les collaborateurs de la Fondation HSBC pour l’Education, jurys du concours collégiens.

Les gagnants du concours collège

Lors du débat animé par Isabelle Giordano, les élèves et les professeurs présents ont abordé des thèmes liés au film qui illustrent leur quotidien : les moqueries à l’école, les différences, mais aussi la solidarité. Que ce soit du point de vue d’Agathe Langlois (la prof d’anglais campée par Bérangère Krief) ou de celui de ses jeunes élèves de campagne, chacun a eu l’occasion de pouvoir s’identifier aux personnages. Le public présent était enchanté de pouvoir échanger avec la réalisatrice, qui nous a fait part de son expérience personnelle en tant que fille de professeure.

Souvenir dans le hall du Gaumont Les Fauvettes avec Isabelle Giordano et Anne Depetrini

BLACK PANTHER, le 11 avril 2018 à l’UGC Ciné-Cité Bercy

En collaboration avec la startup Myshowpass et l’Ambassade Américaine, Cinéma pour Tous a organisé la projection de BLACK PANTHER le 11 avril 2018 à l’UGC Ciné-Cité Bercy. 350 personnes étaient au rendez-vous pour découvrir ou redécouvrir le succès planétaire de Ryan Coogler !

Pour l’occasion, de nombreux invités ont été conviés afin de nourrir le débat à la fin de la projection : Tafika Nyirenda et Yamodo Akondjia (co-organisateurs de l’événement et fondateurs de Myshowpass), Aleksi Briclot (dessinateur Marvel), Tonjé Bakang (créateur de la plateforme Afrostream), Rokhaya Diallo (journaliste et écrivain), et Asto Montcho (voix française du personnage de M’Baku dans BLACK PANTHER) qui nous a fait la surprise de sa venue ! Le débat était modéré par Isabelle Giordano.

Les discussions autour de la diversité et des modes de représentation de la culture africaine au cinéma étaient riches de sens, alimentées par les beaux témoignages des invités et des spectateurs.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout, chaussures et foule

Tonjé Bakang : « Je ne pense pas que BLACK PANTHER soit un film fait par un noir pour des noirs. J’ai adoré TITANIC : il n’y a pas un seul noir dedans. J’ai adoré AVATAR : je ne suis pas bleu. BLACK PANTHER réussit justement à transcender les origines et à passer au-delà de la simple question de la couleur de peau avec des personnages forts »

Rokhaya Diallo : « Il faut valoriser nos origines, mettre en avant le fait qu’on est français. Le pays du Wakanda tel qu’il est représenté dans BLACK PANTHER est un très bel hommage à la culture africaine. L’idéal, ça serait que l’on arrive à avoir des images qui nous ressemblent dans le cinéma français »

Une projection qui a gagné l’enthousiasme des jeunes, heureux d’avoir pu prendre des photos avec les invités !

LA FINALE, le 4 avril 2018 au Pathé Docks 76 à Rouen

Malgré une grève des transports qui nous a empêché de nous déplacer jusqu’à Rouen, la projection de La Finale a été maintenue à Rouen grâce à notre partenaire Passeurs d’images.

246 personnes sont venues voir le film avec beaucoup d’enthousiasme, notamment des jeunes du Réseau Solidarité Migrants, qui pour la moitié d’entre eux, se rendaient pour la première fois au cinéma !

IMG_7017[10] - copie

« On est super contents ! Merci beaucoup beaucoup beaucoup Pierre »
Seny, Thierno, Souleymane, Kandjoura, Cyrille

LA FINALE, le 21 mars 2018 à L’UGC Ciné-Cité Bercy

La projection de La Finale a rencontré un vif succès auprès des jeunes, qui ont eu la chance de pouvoir découvrir le film le jour de sa sortie et de rencontrer le réalisateur (Robin Sykes) et les producteurs (Thibault Gast et Matthias Weber) à la fin de la séance, au cours d’un débat animé par Isabelle Giordano.

29251099_10212008415660988_1592757380_o

De gauche à droite : Thibault Gast, Matthias Weber, Robin Sykes, et Isabelle Giordano

Avec cette comédie intergénérationnelle, Robin Sykes signe un premier long-métrage qui mêle humour et tendresse, tout en faisant réfléchir à des sujets sensibles, en particulier la maladie d’Alzheimer, dont est touché Roland, le « papy zinzin » joué par Thierry Lhermitte. De quoi susciter de nombreuses questions et réactions chez le jeune public. En effet, aborder la maladie avec légèreté était un pari risqué !

twitter img

Robin Sykes : « Dans le film, il y a un peu de moi et un peu des gens que je connais. Bon, j’ai pas de chien par contre »

Mais pour Houria, collégienne : « Le pari est carrément réussi, on arrive à rire sans se moquer. Le film permet de voir la maladie autrement, et personnellement ça m’a remise en question. Si l’un de mes proches se retrouve atteint de cette maladie, je réagirais différemment, « avec humour » comme le dit le médecin dans le film ».

La Finale Bande-annonce VF

FATIMA, le 8 mars 2018 à l’UGC Part-Dieu Lyon

A l’occasion de la journée internationale de lutte pour le droit des femmes, Cinéma pour Tous a organisé une projection du film Fatima de Philippe Faucon, suivi d’un débat autour du film et de la place des femmes dans la société. Cinéma pour Tous a travaillé en partenariat avec l’association Tout Va Bien pour réaliser cette intervention lyonnaise.

Photo cpt Fatima 3

La salle était quasiment comble avec plus de 200 jeunes présents, pour suivre l’histoire de Fatima, cette mère-courage touchante et exemplaire prête à tout pour s’intégrer dans la société française afin d’offrir le meilleur avenir possible à ses filles. Le film fut largement apprécié et longuement applaudi, ce qui a ouvert un débat très riche et animé sur la question des droits des femmes, suscitant parfois des réactions vives et prouvant ainsi l’intérêt que portent les jeunes sur le sujet.

Photo Cpt Fatima 2

Les jeunes continuaient d’échanger en sortant de la salle : nous espérons avoir semé des graines de réflexion et de respect, tant sur la place des femmes dans la société que de la considération de ces personnes invisibles qui, comme Fatima, se battent pour atteindre leurs objectifs.

PATIENTS, le 1er mars 2018 au Cinéma Le Majestic à Lille

Cinéma Pour Tous est heureuse d’avoir organisé une projection dans sa nouvelle ville de province : Lille ! En partenariat avec la mairie lilloise, l’association a ainsi eu le plaisir d’organiser cette première séance au cinéma Le Majestic, en plein cœur de la ville où plus de 130 jeunes étaient présents. En cette veille des Césars, il a été décidé de projeter un film aux multiples nominations, Patients, qui avait reçu un vif succès auprès de nos publics lyonnais et parisiens lors des précédentes séances organisées par l’association. Pour l’occasion était présent Akim Oural, élu en charge de l’Economie Numérique, la jeunesse, le cinéma l’audiovisuel et les arts numériques.

 28693597_10204148313345270_1656404821_oAkim Oural, élu municipal, et Isabelle Giordano

Le film a été très apprécié et le débat fut riche en impressions et opinions du public qui était ravi du moment qu’il avait passé. Plusieurs animateurs sont venus à la rencontre d’Isabelle Giordano à la fin du débat pour nous exprimer leur enthousiasme quant à la qualité de concentration qu’avaient fait preuve les jeunes durant la projection du film, et de leur entrain durant le débat. Cinéma Pour Tous donne rendez-vous à ses nouveaux spectateurs lillois dès l’automne 2018 pour une nouvelle projection !

28693473_10204148313185266_1884926804_oDes jeunes très attentifs et très réactifs !

MOONRISE KINGDOM de Wes Anderson à l’Elysées Biarritz

Les sorties de film n’étant pas susceptibles d’intéresser les jeunes, Cinéma Pour Tous a choisi exceptionnellement de présenter un film plus ancien : le film américain MOONRISE KINGDOM, sorti en 2012. Ce film a été choisi pour son histoire ainsi que les thèmes abordés, mais également pour la beauté de l’image et la mise en scène particulière du réalisateur. C’est donc le mercredi 14 février, jour de la Saint Valentin, que plus de 130 jeunes de la région parisienne (Le Blanc Mesnil, Joinville le Pont, Colombes…) sont venus découvrir cette belle histoire d’amour au Cinéma Elysées Biarritz.

28124556_10204094007227651_113795523_o

Le débat qui a suivi a été très riche en impressions, opinions et remarques de la part des jeunes qui ont tous très apprécié le film.

28125593_10204094007267652_1826415320_o